La vente immobilière : la procédure et les conditions de réussite

La vente immobilière : la procédure et les conditions de réussite

Acquérir ou se dessaisir  d’un immobilier, appelé communément « transaction immobilière » est actuellement assez simple grâce à la prolifération fulgurante des offres sur internet et surtout grâce aux expertises des agences immobilières. Pour en savoir plus sur une transaction réussie, il est impératif de s’ouvrir aux offres d’accompagnement qui orientent les particuliers sur ses procédures et ses conditions. Voici les détails.

 

Procédure de vente immobilière : à qui s’adresser?

Les contenus et les dossiers requis pour la vente sont divers et complexes, c’est pourquoi un particulier est invité à mandater un agent immobilier pour l’accompagner. Pour identifier les meilleures agences, il faut s’appuyer sur ses structures décentralisées ou celles qui se délocalisent et évidemment ses expériences.  C’est exactement le profil de l’Agence Engel & Volkërs situé à Waterloo et Braine-l’Alleud, avec 800 agences réparties sur quatre continents, il reste un des leaders du domaine.

Dans la mesure où la transaction se fait entre particuliers, le vendeur se charge de la publication jusqu’à faire visiter son immobilier aux intéressés, ce qui n’est pas tellement évident pour un simple particulier.

 

La définition de la procédure de la vente immobilière

On entend par procédure, les formalités qui doivent être remplies au cours de la transaction immobilière. Outres, l’évaluation du prix de l’immobilier et la publication de l’offre, l’agence est tenue de suivre les procédures pour la légalisation de l’acte de vente. Il s’agit de l’assignation d’un notaire, représentant de l’administration fiscale, payé par commission à raison de 5% du prix de l’immobilier. Le contrat commence par un avant-contrat qui contient toutes les conditions de la vente entre l’acquéreur et le vendeur. Une fois signé auprès du notaire, il s’agit d’un contrat définitif qui peut être enregistré auprès de l’administration fiscale. C’est là que l’immobilier est remis à l’acheteur, qui prend désormais en charge les droits de mutation pour être le vrai propriétaire de la maison.

 

Les conditions de réussite de la vente immobilière

Déjà, il faut que le prix de la maison soit bien évalué. Tout d’abord, il faut comprendre que les immobiliers ont des caractéristiques spécifiques. Un particulier est ainsi sollicité à les communiquer à son agence immobilière afin que celui-ci lui offre des conseils personnalisés. Ce dernier ausculte la maison et assigne un prix selon les qualités et les défectuosités diagnostiquées. Dans le cas où, la maison a des problèmes au niveau de sa structure, ou des installations de desserte, les réparations sont obligatoires. Du côté de l’agence, il doit être associé à plusieurs collaborateurs, et ait un mécanisme de fonctionnement plus rapide.

Puis, l’agence se met en droit de rechercher les acheteurs potentiels avec un plan marketing bien défini à l’acheteur qui l’a mandaté. Étant donné ses structures décentralisées, l’agence est en mesure d’émettre l’offre à très large diffusion d’où « la vente classique », une chance pour avoir les meilleures. Il propose aussi des soins particuliers, aux vendeurs qui souhaitent une commercialisation discrète en vue de la recherche de profils d’acheteur qui leur conviennent.  Quant aux visites, l’agence émet un rapport périodique de leurs avancements.

Une fois que le vendeur trouve son acheteur, les deux procèdent à une négociation professionnelle sous l’accompagnement de l’agence. Ce dernier est aussi mandaté à suivre les procédures de l’acte de vente depuis la signature auprès d’un notaire, jusqu’à l’enregistrement et la publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *