Le délai de remboursement du crédit immédiat

Le délai de remboursement du crédit immédiat

Lorsqu’un particulier souscrit un crédit immédiat, il est obligé de rembourser la somme empruntée. Celle-ci est définie lors de la signature du contrat qui précise les conditions de remboursement des mensualités. En cas de difficulté financière, l’emprunteur ne peut plus faire face au remboursement des mensualités. Dans ce cas, un délai de paiement supplémentaire peut être demandé. Cet article donne quelques informations sur le délai de remboursement.

Concernant le remboursement échelonné

Le site https://www.besoin-argent.com/ donne plus de détails pour ceux qui ont besoin de crédit immédiat. Mais avant de contracter un crédit, il faut s’informer sur le remboursement de crédit. Celui-ci respecte un plan ou tableau d’amortissement. La banque prélève automatiquement les échéances mensuelles par débit du compte de l’emprunteur aux dates prévues. L’emprunteur doit donc veiller à ce que son compte soit suffisamment approvisionné à ces dates.

L’emprunteur sera informé au moins une fois par an sur le montant du capital restant à payer. Avec le crédit gratuit, par exemple, le paiement peut s’effectuer en plusieurs fois sans frais. Pour un crédit renouvelable, cela varie selon son montant. On devra le rembourser en moins de 36 mois s’il ne dépasse pas les 3 000 €. Si le montant est supérieur à 3 000 €, le remboursement doit se faire en moins de 60 mois.

La défaillance de l’emprunteur

Il est possible que l’emprunteur ne puisse plus effectuer le paiement de ses mensualités aux dates convenues. Dans ce cas, il a intérêt à rechercher une solution amiable avec elle. Elle peut concerner la demande de délais de paiement. De cette manière, on peut majorer le taux d’intérêt du prêt. Cela est applicable jusqu’à ce que l’échéancier prévu au contrat soit respecté à nouveau. Cette majoration de taux doit se conformer aux règlements en vigueur.

Si les deux parties ne trouvent aucun accord, la banque peut choisir l’annulation du crédit. Ainsi, elle peut exiger que l’emprunteur doive rembourser immédiatement le capital restant dû. À cela s’ajoutent les intérêts échus et impayés. Par contre, les intérêts à venir ne seront pas versés. L’emprunteur pourra également verser les intérêts de retard. Ces intérêts sont estimés sur le montant restant jusqu’à la date de leur remboursement effectif.

L’emprunteur pourra aussi rembourser les frais taxables.

Concernant le remboursement anticipé, l’emprunteur peut rembourser son crédit immédiat par anticipation. S’il est prévu dans le contrat de prêt, la banque peut réclamer le paiement d’une indemnité de remboursement anticipé. Cependant, aucune indemnité n’est exigée pour les contrats après le 30 juin 1999. Cela s’applique si le remboursement est causé par le décès de l’emprunteur ou la cessation du travail. L’emprunteur doit remettre au prêteur la demande de remboursement par anticipation.

Après cela, l’organisme prêteur doit communiquer les informations nécessaires à l’analyse de cette faculté. Ces renseignements détaillent les conséquences que supporte l’emprunteur s’il s’acquitte de ses engagements avant l’expiration du contrat. Par ailleurs, le remboursement anticipé peut s’effectuer en totalité ou en partialité. Pour le dernier cas, le contrat peut empêcher les remboursements par anticipation. Ces remboursements ne dépassent pas 10 % du montant initial du prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *